La première phase de l’inventaire de la biodiversité

244

L’AFMI, en partenariat avec une étudiante de l’ENFI (Ecole nationale forestière d’ingénieries) a mis en place un dispositif expérimental visant à évaluer l’impact de la restriction du droit de pâturage et de la plantation de lavande autochtone sur la biodiversité floristique au niveau du parc national d’Ifrane. A cet effet, un échantillonnage aléatoire a été réalisé et des parcelles avec restriction du droit de parcours, des parcelles préalablement ensemencées et des parcelles avoisinantes ouvertes au pâturage prises comme témoins ont été désignés, géo localisée puis recensés. Pour analyser la dynamique de la végétation dans chacune des parcelles deux méthodes ont été appliqués. La première consiste a réalisé un relevé phytoécologique sur un transect de 20m pour calculer l’abondance des espèces permettant de déterminer à la fois les groupes de plantes et les conditions écologiques dans lesquelles elles se développent. En fonction de la présence de l’espèce et de sa répartition sur les transects de 20m, le pourcentage de couverture sera calculé. La richesse en espèces a ensuite été calculée à l’aide de la méthode combinée regroupant à la fois la méthode de l’interception linéaire, consistant à mesurer la longueur des arbustes sur un transect de 10m, et la méthode des points quadrats, consistant à compter la présence des espèces sur des points verticaux espacés de 20cm sur un décamètre à l’aide d’une tige métallique. Cette méthode est utilisée pour calculer ultérieurement les fréquences spécifiques et centésimales. A partir de ces fréquences, la valeur pastorale des espèces identifiées sera ensuite classée en fonction de leur degré d’appétence. Ces deux méthodes ont été réalisés dans une dizaine de parcelles de la commune rurale de Tigrigra correspondant au parc pastoral de l’AGS Sheb Lghnem, d’une dizaine de parcelles dans la commune Timhadite au niveau des parcs pastoraux de l’AGS Ait Hcin O Hand et Ait Mohammed ainsi que dans deux parcelles de la commune de Dayet Aoua pour l’analyse de

l’évolution de la biodiversité suite à la plantation de lavande autochtone.  Les données de ces relevés sont en cours d’analyse.
Sign up here to get the latest news delivered directly to your inbox.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.